3 questions

3 questions à Evelyne Gourdon

1

Pourquoi avez-vous créé ce fonds pour les pianistes ?

Le piano accompagne chaque instant de ma vie depuis que j’ai 4 ans, et il m’a permis de découvrir, vivre puis transmettre, un langage indicible exprimant toutes les facettes de l’âme. Dans ce parcours j’ai eu l’immense bonheur de travailler avec de merveilleux professeurs qui m’ont transmis l’héritage de Cortot et de Fischer. L’objet du Fonds est ainsi de favoriser, soutenir, pérenniser, promouvoir et financer toute action permettant de venir en aide aux jeunes musiciens prometteurs, français ou étrangers souhaitant parfaire leur formation.
2

De quelles façons aidez-vous les musiciens ?

De différentes façons. Par exemple :

  • En début de carrière, en organisant et finançant une captation ou en aidant financièrement l’enregistrement d’un CD.
  • En organisant des concerts.
  • En finançant des Master Class comme celles de David Fray à Barbezan (Hautes Pyrénées) dans le cadre du festival « l’Offrande Musicale », ou celles de François Chaplin dans le cadre du « Festival de Pontlevoy », ceci pour aider à la transmission des savoirs et savoir-faire liés à la musique.
  • Et en soutenant des actions d’intérêt général permettant la promotion et la diffusion du patrimoine musical et de la pratique d’excellence, encourageant particulièrement de jeunes musiciens comme l’association « Les Pianissimes » animée par Olivier Bouley pour sa saison, le nouveau Festival Kairos animé par Geoffroy Couteau dont la 1ère édition proposée au mois de juillet a connu un franc succès, ou l’association « Arties » qui, sous l’impulsion de Gauthier Herrmann, propose une saison permettant à de jeunes virtuoses de rencontrer un public.
  • Et « last but not least », en organisant en partenariat avec la ville et le théâtre de Poissy, un festival intitulé « l’Envol musical », qui mettra en lumière une douzaine de jeunes artistes dans un lieu incomparable – Avec un autre but qui nous paraît aussi essentiel : essayer d’apprivoiser et toucher un jeune public non habitué au Classique.
3

Comment les rencontrez-vous ?

En les écoutant d’abord - une fois ou plusieurs fois - examens ou concerts - pour m’assurer que leur jeu s’inscrit dans l’héritage que j’ai reçu. J’écoute beaucoup de récitals, mais c’est aussi parfois la recommandation d’un ami qui me met sur leur chemin. Puis, c’est très intuitif… nous nous rencontrons et échangeons…. Et puis, il y a un comité à qui je soumets mes idées…

- Partagez sur vos réseaux -

Gourdon Fonds - Demain Virtuoses
Sauvegarder
Choix utilisateur pour les Cookies
Nous utilisons des cookies afin de vous proposer les meilleurs services possibles. Si vous déclinez l'utilisation de ces cookies, le site web pourrait ne pas fonctionner correctement.
Tout accepter
Tout décliner
En savoir plus
Analytics
Outils utilisés pour analyser les données de navigation et mesurer l'efficacité du site internet afin de comprendre son fonctionnement.
Google Analytics
Accepter
Décliner